A quoi sert un contrat de prévoyance ?

A quoi sert un contrat de prévoyance ?

Le contrat de prévoyance est un document par lequel un organisme s'engage à reverser au bénéficiaire désigné dans le contrat le manque à gagner des suites d'un aléa de la vie : maladie, décès, accident ou perte de revenus.

La prévoyance pour obtenir un complément financier

En signant ce contrat d'assurance, l'assuré se protège contre les différents événements pouvant affecter sa vie privée ou professionnelle. Cette garantie vient en complément de ce que peut lui reverser la Sécurité sociale. Les fonds versés prennent plusieurs formes. Il peut s'agir d'un capital versé en une seule fois à l'occurrence de l'événement. Il peut également être question d'une rente destinée aux frais d'éducation des enfants ou encore un complément de revenus, suite à une PTIA (perte totale et irréversible d'autonomie).

Les clauses et garanties prévues dans le contrat dépendent de la situation et des besoins de l'adhérent. L'assuré, s'il est salarié, peut déjà bénéficier de la garantie dans le cadre d'un contrat collectif. Cependant, s'il le souhaite, il peut augmenter son niveau de protection en signant un contrat individuel.

La prévoyance collective pour une mutualisation des risques

Les conventions collectives, ou les normes en vigueur dans certaines branches professionnelles imposent à l'employeur la signature d'un contrat collectif de prévoyance, afin que leurs salariés bénéficient d'une protection sanitaire, ou en cas de décès et d'arrêt de travail. Ce contrat est signé pour l'ensemble des salariés de l'entreprise, sans distinction de leur âge ou de leur fonction.

Grâce à ce contrat collectif de prévoyance, l'employeur, tout comme l'employé bénéficient d'une déductibilité fiscale. Pour jouir de cette exonération, l'entreprise doit veiller à ce que tous les salariés soient adhérents au contrat d'assurance.

Il existe cependant des entreprises où le salarié est libre d'adhérer ou non à une prévoyance.

La prévoyance individuelle pour une protection optimale

Ceux qui souscrivent à une prévoyance individuelle entament la démarche soit parce qu'ils ne sont pas salariés, et ne bénéficient donc pas d'une prévoyance collective, soit pour s'offrir un meilleur niveau de protection. Cette protection est orientée vers le signataire du contrat, à son profit, mais aussi au bénéfice de ses proches.

En fonction des besoins et des types d'événements qui, selon lui, ont une plus forte probabilité d'occurrence, l'adhérent a le choix entre plusieurs solutions de prévoyance individuelle. Il peut être question de garantie accident de la vie (communément appelé GAV), de garantie prévoyance en cas d'arrêt de travail ou d'invalidité, d'assurance obsèques...

Les organismes de prévoyance proposent une vaste gamme de contrats, modulables en fonction de la demande de l'adhérent. Dans tous les cas, l'objectif demeure inchangé : pallier efficacement une perte de revenus, se mettre à l'abri des aléas de la vie, sécuriser l'avenir de ses proches bénéficier d'une protection sociale complémentaire.

Les organismes de prévoyance ont chacun leur méthodologie pour accorder une garantie. Certains imposent un contrôle médical, une cotisation proportionnelle à l'âge. D'autres, comme Filiassur, ne tiennent pas compte de ces paramètres préalablement à la signature du contrat.

La démarche pour bénéficier de la prévoyance individuelle ou collective

Pour faire jouer le contrat de prévoyance, qu'il soit individuel ou collectif, une déclaration doit être faite à l'assureur, comme c'est le cas chez Filiassur. Le dossier à fournir comprend un justificatif de l'accident, de l'invalidité ou du décès. Les coordonnées bancaires du bénéficiaire sont communiquées, afin de réaliser le versement de la rente ou du capital. Des justificatifs, émanant de la gendarmerie, du médecin ou des témoins en cas d'accident, peuvent également être nécessaires pour appuyer le dossier.